La psychologie eidétique en bref…

EIDETIQUE CONCEPT ET DEVELOPPEMENT a pour vocation d’organiser la formation à la psychothérapie et à la relation d’aide eidétique en France pour les professionnels, d’organiser des séminaires de développement personnel utilisant la psychothérapie eidétique, de faire connaître la psychothérapie eidétique en France.

La psychothérapie eidétique, développée par le Dr Akhter Ahsen, prend appui sur une forme particulière d’imagerie mentale.

L’image mentale eidétique permet d’avoir un accès privilégié à l’expérience subjective de la personne.

L’image eidétique est sensorielle. Elle s’accompagne de réactions somatiques clairement identifiées qui ancrent l’expérience puis permettent à un sens d’émerger.

Elle donne ainsi accès rapidement à des ressources  mobilisables pour le patient et à une nouvelle compréhension de son vécu.

L’image eidétique vient du grec Eidos et signifie, selon les contextes, ce qui reste après qu’on a vu, ou la forme d’une chose dans la pensée, ou encore la trace qu’elle laisse dans la psyché, et enfin ce qui concerne les essences.¹ C’est une forme d’imagerie qui fait partie de l’ensemble plus large des images mentales, ces représentations internes d’une réalité matérielle.

Le mot « image » évoque ici l’ensemble des perceptions sensorielles (vue, odorat, goût, ouïe, kinesthésie…)

L’image eidétique est expérimentée avec beaucoup de clarté et de détails. Elle est perçue à l’intérieur de l’esprit de façon nette. Elle est accompagnée de réactions somatiques (sensations corporelles en lien avec l’image) et elle a une signification pour la personne.

Au fur et à mesure que se développent l’image et les sensations, le patient voit émerger une signification nouvelle de son vécu subjectif et peut accéder à des ressources qu’il peut mobiliser facilement.

Hochman² ajoute : « Cette image visuelle intérieure est si concrète et réelle qu’elle peut être explorée et vécue par le sujet comme s’il s’agissait d’un événement réel et présent. Cette image créatrice devient, dans l’esprit, une source de pensées et d’imagination; de plus, pendant la psychothérapie, elle génère une expérience nouvelle, qu’on peut répéter et qui se révèle par elle-même».

Une des contributions les plus significatives de Ahsen à la psychologie est l’élaboration d’un modèle d’imagerie mentale qui introduit l’élément central des réactions somatiques dans la compréhension du phénomène. Nommé ISM, ce modèle, qui comprend trois dimensions, décrit l’expérience d’imagerie dans chacun de ses aspects tout en conservant l’unité de ce qui est vécu. Le ‘’I’’ réfère à l’image (informations sensorielles), le ‘’S’’ représente la réponse somatique et le ‘’M’’ correspond à la signification (meaning) qui se dégage de l’expérience.

¹Foulquié, P. (1962). Dictionnaire de la langue philosophique. Paris : PUF.
²Hochman, J. (2002). La psychologie de l’image de Akhter Ahsen : Une introduction. Document non publié, traduction de O. Hamel et al. de J. Hochman, (1994). The image psychology of Akhter Ahsen. An introduction. Journal of Mental Imagery, 18 (3&4), 1-118.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *