Paroles de patients

« Que diriez-vous du travail que vous avez fait avec l’image mentale eidétique ? »

« je ne suis jamais ressorti en vrac »

« L’Eidétique nous aide à se transformer en la version de nous la plus libre et lumineuse que possible  »

« travailler sur les frontières, c’était une question de survie »

« une prise de conscience du corps, une évasion du mental »

« travailler le passé sans remuer la m… on la vidange »

« ça permet de travailler l’énergie qui peut rester bloquée »

« apprendre à écouter ses ressentis, ses sensations dans les prises de décision »

« ça m’a rendue plus réceptive à des images qui me viennent spontanément, et à regarder différemment ce qui se joue autour de moi… davantage de présence »

« ça m’a aidé à prendre du recul »

« l’image, même loufoque, a du sens …. On peut s’autoriser à la dire»

« c’est un travail pratico-pratique, ça va vite »

« certaines images changent la vision du passé »

« le lien entre l’image et la sensation dans le corps est clair »

« des images fantaisistes permettent une prise de conscience de certaines forces, et après ça reste »

« on découvre que ce que l’on fait au quotidien est conditionné par les évènements du passé »

« très vite beaucoup d’efficacité sans avoir à parler des heures »

« les images sont comme des compagnons ; je ne repars jamais seule »

« ce sont des approches concrètes en lien avec ce que je vis dans l’ici et maintenant »

« passer par l’image fait le lien avec le corps »

« ça me force à prendre en considération mon corps, à l’écouter, au lieu de rester dans le mental… à la fin de l’image, j’ai détendu mon diaphragme »

« une forme de thérapie qui infuse… après la séance, ça continue à cheminer »

« quand on y va, on ne sait pas où on va…ça nécessite de lâcher le cerveau »

« dans l’image, d’un seul coup, ça te surprend »

« je suis beaucoup plus à l’écoute de ce que je vis dans le quotidien ; je repère les choses »

« ça permet de laisser le mental de côté, c’est apaisant, reposant »

« une image, ça a beaucoup plus de poids, de signification, que des mots, que des tonnes de bla-bla »

« les frontières, ça permet de mieux se respecter soi-même, de ne pas se laisser aspirer par les autres… je me rends compte que je ne fais plus l’éponge »

« c’est accessible à tout le monde »

« on avait les images même avant de parler »

« on peut sentir un bienfait immédiat »

« c’est rapide, c’est efficace, ça te donne des ressources auxquelles tu peux accéder tout seul après, sans le psychothérapeute »

Et en soins palliatifs, à quoi les images peuvent servir ?

« quand on risque de mourir, on voit des images de sa vie qui défilent… »

« c’est apaisant, rassurant, enveloppant »

« ça atténue la solitude existentielle »

« ça permet de s’évader, que l’esprit soit plus léger »

« les images permettent une présence à soi, face à l’angoisse du vide intérieur, qui happe »

« ça permet d’accepter le silence, en écoutant son soi intérieur »

« ça évite de ressasser le passé, le négatif »

« ça permet d’oublier sa douleur »

« on peut ramener des choses non dites »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *